L’art d'être heureux : 50 règles de vie - Partie 1

Publié le 26 Janvier 2019

L’art d'être heureux : 50 règles de vie - Partie 1

Qualifié de philosophe pessimiste et désillusionné, Arthur Schopenhauer, dans l’art d’être heureux en 50 règles de vie, nous livre ses conseils pour être heureux dans la vie.

Chacun ayant sa définition du bonheur et du malheur, inspirez-vous de celles qui vous parlent pour les mettre en pratique dans votre vie et être plus heureux au quotidien. Le choix vous appartient car le bonheur est subjectif.  Voici les 15 premières règles !

 

 

N°1 : Le bonheur et la jouissance sont des pures chimères

Nous entrons dans la vie, pleins d’exigences de bonheur et de jouissance. Nous avons l’espoir fou de les réaliser et de devenir heureux jusqu’à ce que le destin nous tombe dessus sans ménagement et nous montre que rien n’est à nous et nos illusions sont nombreuses !

 

N°2 : Éviter la jalousie dans la recherche du bonheur

Comment être heureux? Rien n’est plus irréconciliable et plus cruel que la jalousie, ne nous préoccupons pas des autres et de leur bonheur mais soucions-nous du nôtre pour rester heureux! Ainsi les gens heureux sont ceux qui se concentre sur leur niveau de bonheur et non sur celui des autres.

 

N° 3 : Connais-toi toi-même pour connaître le bonheur

On a beau être toujours le même, on ne se comprend pas soi-même à tout moment; au contraire, on se méconnaît souvent jusqu’à ce qu’on ait acquis la connaissance personnelle de soi à un certain degré par le développement personnel et la pleine conscience de soi.

Dans la vie, un homme doit aussi savoir ce qu’il veut pour se sentir bien, et savoir ce qu’il peut: c’est seulement ainsi qu’il montrera du caractère, et c’est seulement alors qu’il accomplira quelque chose de juste. Il doit suivre sa voie pour être heureux ou être heureuse, de même que le poisson ne se sent bien que dans l’eau, l’oiseau seulement dans l’air, la taupe uniquement sous terre, de même chaque homme ne se sentira bien que dans l’atmosphère appropriée pour lui.

Pour être heureux et épanoui, il faut éprouver de la gratitude face à la vie pour ressentir le bonheur.

 

N°4 : Être heureux d'avoir ce que l’on possède

Pour s'épanouir et éprouver de la satisfaction, les hommes songent aux biens qu’ils ne possèdent pas. La richesse ressemble à l’eau de mer : plus on en boit et plus on a soif. La source de nos insatisfactions réside dans nos tentatives sans cesse répétées d’obtenir ce que l’on n’a pas, sans être heureux de ce que l’on a. Apprécier les choses simples et être heureux de vivre, contribue au bonheur.

 

N°5 : La souffrance et le bien être une réaction subjective

La souffrance ou le bien-être qu’on ressent n’est déterminé que par nous-même pour un événement, et non par l’extérieur. Vivre une vie heureuse dépend du tempérament de l’individu. La douleur ou le bien-être relève de la subjectivité de l’individu. La nature heureuse ou morose de l’homme n’est pas déterminée par des circonstances extérieures : richesse ou par la classe sociale mais bien par l’individu lui-même, par sa psychologie. C'est notre regard sur les événements qui va faire notre bonheur. 

 

N°6 : Vivre comme nous le pouvons !

Faire de bon cœur ce qu’on peut et souffrir de bon cœur ce qu’on doit.  «Nous devons vivre non pas comme nous voulons, mais comme nous pouvons» pour vivre plus heureux.

 

N° 7 : Mûrir une décision et agir dans ce sens

Méditer mûrement une chose avant de la mettre en œuvre. Une fois la décision prise, agir sans se soucier de l’issue, ne pas s’inquiéter en pesant sans cesse les risques possibles. S’il arrive néanmoins une issue défavorable, c’est parce que toute chose est soumise au hasard et à l’erreur.

 

N°8 : Limiter le cercle de vos amis pour obtenir le bonheur

Limiter le cercle de ses relations peut aider à être heureux : on s’offre ainsi moins de prise au malheur. La limitation rend heureux et évite les émotions négatives.

 

N° 9 : L’absence de souffrance est le bonheur

Pour vivre heureux «Le sage n’aspire pas au plaisir, mais à l’absence de souffrance», Aristote.

 

N° 10 : La raison est source de bonheur

Chercher le bonheur par la raison : «Si tu veux te soumettre toutes choses, soumets-toi à la raison», Sénèque.

 

N°11 : Rien ne sert d’éviter le destin pour parvenir au bonheur

Une fois qu’un malheur est là et qu’il n’y a rien à faire, ne pas se permettre non plus de penser que les choses pourraient être autrement pour connaitre le bonheur.

Comment trouver le bonheur? En évitant d'être comme dit Térence, le "Bourreau de soi-même".

 

N°12 : Attention à la confiance que vous accordez

Mais rien ne servira autant que de se comporter sans se faire remarquer et de parler très peu avec autrui, mais très souvent avec soi-même. Personne ne gardera pour soi ce qu’il a entendu; personne ne dira autant qu’il en a entendu. Celui qui ne garde pas une information pour lui-même ne gardera pas non plus le nom de son auteur.

 

N°13 : La bonne humeur est un bien précieux pour vivre des moments de bonheur

Pour atteindre le bonheur, quand on est de bonne humeur, ne pas se donner la permission de chercher, au moyen de la réflexion, si l’on a des raisons d’être de bonne humeur et positif en toutes circonstances Nous devons donc ouvrir portes et fenêtres à la bonne humeur, peu importe quand elle se décide à venir pour retrouver le bonheur. La bonne humeur est le gain le plus sûr qui soit.

Nos pensées positives ou négatives dictent nos actions et leur succès.

Une santé parfaite a pour fleur la bonne humeur. Acquérir cette dernière exige qu’on évite tous les excès ainsi que tous les mouvements d’humeur violents ou désagréables qui nous empêche d'être heureux.

Notre épanouissement passe par chasser ses croyances limitantes sur le bonheur.

 

N°14 : Le bonheur repose sur le juste équilibre entre présent et futur

Pour le bonheur, la sagesse repose sur la juste proportion entre notre attention sur le présent et sur le futur. Beaucoup vivent trop dans le présent (les inconscients), d'autres trop dans le futur (les inquiets et les soucieux). Pour vivre heureux, le moment présent ne doit pas être prédominant même si l'instant présent doit être vécu pleinement.

 

N°15 : Rester serein malgré les malheurs

Un homme qui reste serein en dépit de tous les accidents de la vie montre simplement qu’il sait combien les malheurs possibles de la vie sont terribles et d’une diversité à n’en plus finir, et par conséquent il considère le malheur actuel comme une très petite part de ce qui pourrait arriver. Lorsqu'on exprime notre gratitude face à la vie, l'optimisme n'est jamais très loin pour nous rendre heureux.

 

Choisissez parmi ces 50 règles de vie d'Arthur Schopenhauer celles qui vous permettent de mener une vie heureuse et d'être en accord avec vos valeurs profondes. Choisir d'être heureux n'appartient qu'à nous !

 

L’art d'être heureux : 50 règles de vie - Partie 2

 

L’art d'être heureux : 50 règles de vie - Partie 3

 

A bientôt avec James D.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article